L’univers de Miyazaki si cher à Bivouvou

L’univers de Miyazaki si cher à Bivouvou

Bivouvou est fan du grand mangaka (réalisateur de films d’animation japonais) Hayao Miyazaki. C’est tout naturellement que nous souhaitions écrire un article pour rendre hommage à ce poète des temps modernes. Ce n’est qu’en 1999 à la sortie internationale de Princesse Mononoké qu’il se fait connaître en Europe. Ses films rencontrent aujourd’hui un grand succès partout dans le monde.

Nous aimons la technique utilisée par Miyazaki, qui utilise l’animation traditionnelle (à la main, avec pinceaux, peinture et encre), et quelques effets qui sont produits sur ordinateur (peinture numérique) pour donner « une petite touche d’élégance ». On a souvent l’impression de se retrouver devant de véritables tableaux.

Retour sur sa carrière :

La famille Miyazaki a subi les bombardements de l’armée américaine durant la première guerre mondiale et fut contrainte de fuir Tokyo pour s’installer à quelques kilomètres. Cette expérience laissera une marque profonde chez le réalisateur, ce qui se ressent fortement au travers de toute son œuvre.

Hayao Miyazaki trouve très tôt sa vocation avec une passion pour la bande dessinée. Il s’inscrit à l’université de Tokyo dans la section économie mais continue à côté de parfaire sa technique de dessin. Il ne tarde pas à faire grande impression auprès du studio d’animation Tôei, la référence nippone en la matière à l’époque.

En 1985, après plusieurs années d’expérience, la sortie de Nausicaä rencontre un vif succès. Elle lui permet de fonder le Studio Ghibli. C’est en 1988 que la consécration arrive avec la sortie de Mon voisin Totoro. Le film connaît un tel succès au Japon, qu’aujourd’hui tous les Japonais connaissent le personnage éponyme qui est devenu la mascotte du studio. La chanson d’introduction, chantée par Azumi Inoue devient un standard parmi les comptines chantées à la maternelle par les enfants japonais.

Pour le plaisir : https://www.youtube.com/watch?v=jpHaKqZ52G8

Les thèmes récurrents dans l’univers de Miyazaki : 

Miyazaki explore souvent certains thèmes qui se retrouvent dans tous ses films, la relation de l’humanité avec la nature, l’enfance, les femmes, les personnes âgées, l’écologie et la technologie, ainsi que la difficulté de rester pacifiste dans un monde en guerre.

L’enfance
Les enfants sont caractérisés par leur naïveté liée à la découverte de leur environnement, leur spontanéité, leur enthousiasme et n’ont souvent pas encore acquis la réserve des adultes. Toutefois, leur rôle les met souvent dans des situations où les événements leur confèrent une forte responsabilité et les poussent à agir en adulte.

Les femmes
En tant que féministe, Miyazaki est convaincu que les sociétés valorisant les femmes réussissent mieux. Les femmes occupent donc une place importante dans son œuvre. On les retrouve dans tous ses films, jouant souvent un rôle majeur lorsqu’elles ne tiennent pas le rôle principal. Elles sont à la fois fortes et vulnérables, craintives et téméraires. Tous les âges sont représentés dans sa filmographie.

La guerre
Miyazaki s’inscrit dans la lignée des artistes traumatisés, obsédés par la bombe atomique. En effet, l’idée d’armes dévastatrices est un thème très représenté, aussi bien dans les mangas, que dans les œuvres d’art ou les films d’animation.

Et encore
Miyazaki dénonce également l’inutilité de la violence et la bêtise humaine. Ses personnages montrent qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais côtés mais des choix. Il dépasse ainsi les clichés du « héros face au méchant », ses personnages principaux posant des choix et des actions dont la finalité n’est pas le plus important.
D’autre part, conformément à la culture japonaise, le respect des personnes âgées est très visible dans la plupart des films de Miyazaki avec une valorisation très forte des anciens.
Pour finir, dans tous les films de Miyazaki, quel que soit le sujet, on trouve un endroit de paix éternelle loin de la civilisation, calme, où seul le bruit du vent, des oiseaux et de l’eau vient troubler le silence. Un décor pur et verdoyant, sans trace de l’homme. Plaine à l’herbe haute, cœur d’un arbre ou d’une forêt, îlot flottant en plein ciel.

Bivouvou les a tous vus ! Et vous ?

1979 : Le Château de Cagliostro
1984 : Nausicaä de la vallée du vent
1986 : Le Château dans le ciel
1988 : Mon voisin Totoro
1989 : Kiki la petite sorcière
1992 : Porco Rosso
1999 : Princesse Mononoké
2001 : Le Voyage de Chihiro
2004 : Le Château ambulant
2008 : Ponyo sur la falaise
2013 : Le vent se lève

La Team Bivouvou

Next Post:
Previous Post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *