Témoignage : devenir papa alors que sa compagne est déjà maman

Témoignage : devenir papa alors que sa compagne est déjà maman

Mathilde était déjà maman avant de rencontrer Fred. Elle vivait seule avec son premier enfant dans la région lyonnaise. Fred, lui, vivait seul à quelques kilomètres de là. Leur petit dernier est né l’année dernière.

Aujourd’hui, Bivouvou vous propose le témoignage de Fred à travers son histoire.

Bivouvou : Fred, pour mieux faire connaissance, peux-tu te présenter et décrire ta vie de célibataire avant ta rencontre avec Mathilde ?

Fred : J’avais 31 ans lorsque j’ai rencontré Mathilde il y a 3 ans. Je travaille dans un laboratoire pharmaceutique à Lyon d’où je suis originaire et ma vie était assez « rangée ». J’ai eu plusieurs histoires d’amour mais la vie a fait qu’elles n’ont pas duré bien longtemps. Entre mon travail, les soirées avec mes amis et ma passion pour l’aviron, ma vie était très remplie ! J’aime beaucoup voyager aussi.

Bivouvou : Imaginais-tu pouvoir alors rencontrer une femme ayant déjà un enfant ? Comment as-tu rencontré Mathilde ?

Fred : Justement, ma vie était tellement « réglée » que je côtoyais sans cesse les mêmes personnes. Du coup, je me suis inscrit sur un site de rencontre. Il parait que c’est le plus sérieux ! (rires) Au départ, je pense que mes critères étaient comme ceux de tous les hommes : physique, niveau social, passions, activités ! Et surtout, sans enfant ! Mais petit à petit, j’ai évolué dans ma réflexion. Les premières filles que j’ai rencontrées n’avaient pas d’enfant, mais quelque chose ne collait pas à chaque fois, il n’y avait pas le feeling. Je me suis alors ouvert à d’autres profils de femmes et je me suis dit : « pourquoi passer à côté d’une femme géniale juste parce qu’elle aurait un enfant ? » Après tout, j’étais aussi en âge d’avoir des enfants moi-même. J’ai rencontré Mathilde quelques semaines plus tard.

Bivouvou : Qu’as-tu ressenti avant la vraie rencontre avec Mathilde ? Avais-tu des préjugés sur la vie de mère célibataire ? As-tu eu des hésitations avant de t’engager ?

Fred : J’ai toujours été honnête avec les filles. Si j’acceptais de rencontrer quelqu’un qui avait déjà un enfant, ce n’était pas pour reculer ensuite, juste par préjugé ou par peur. Mais il est vrai que c’est une expérience particulière à vivre. Les premiers rendez-vous se sont passés comme tous les autres. Nous nous donnions rendez-vous pour boire un verre après le travail, ou bien pour aller au cinéma. La seule contrainte c’était le planning. Nous ne pouvions pas nous voir les soirs de semaine où elle avait la garde du petit. Ce qui me convenait parce que ça nous a permis d’entrer doucement dans notre relation. Mathilde me parlait souvent de son petit, évidemment, il fait partie de sa vie ! Mais c’était encore abstrait pour moi. Je me disais qu’elle était courageuse mais en même temps les choses semblaient simples pour elle. Elle se gardait du temps pour elle et pour nous.

Bivouvou : Comment s’est passée ta première rencontre avec le premier enfant de Mathilde ? Quelles ont été tes impressions ?

Fred : Les choses ne se sont pas faites tout de suite. Du coup, avec le temps, elles se sont faites naturellement et assez facilement. Mathilde m’avait tellement parlé de lui auparavant que j’avais l’impression de déjà le connaître. Elle m’avait aussi montré plein de photos ! Je n’ai donc pas été surpris. De son côté, il m’a très bien accueilli. Sa mère lui avait expliqué la situation : son papa reste son papa et il continuera à le voir comme avant, sa maman est toujours là et « Fred » c’est le nouveau copain de maman et il va venir de temps en temps. Cela s’est très bien passé.

Bivouvou : Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées et les petites astuces que tu as mises en œuvre pour réussir à la fois ta vie de couple et ton intégration auprès du premier enfant de Mathilde ?

Fred : Le secret pour nous, ça a été d’avancer par étapes, en relativisant les difficultés du quotidien et en concentrant nos efforts sur les relations entre nous trois. Au début, je ne venais chez Mathilde que lorsque son petit était chez son père, un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Ensuite, je suis venu de temps en temps les autres week-ends. Nous nous sommes « apprivoisés » les uns avec les autres, finalement, sous l’autorité de Mathilde exclusivement. C’est grâce à elle que cela s’est bien passé. Au départ, elle avait seule le rôle d’éducation de son petit. Mais petit à petit, elle m’a confié de plus en plus d’autorité, de manière à équilibrer les relations entre nous trois.

Bivouvou : Comment est venue la décision de faire un enfant avec Mathilde ?

Fred : Pour nous, c’était l’aboutissement de notre relation. Une sorte de ciment pour que tout soit cohérent dans notre petite famille « reconstituée ». Ca n’est pas venu immédiatement. Dans un premier temps, nous avions comme objectif d’arriver à ce que tout fonctionne entre nous trois. Cela a été le cas assez rapidement finalement, mais nous avions besoin de temps. Mathilde ne pouvait pas « se tromper » une seconde fois, ce que je comprends tout à fait. Et puis un jour, ça nous est paru comme une évidence.

Bivouvou : Comment avez-vous annoncé l’arrivée d’un « demi-frère » au premier enfant de Mathilde ?

Fred : C’est vrai que nous avions peur que ce nouvel enfant perturbe son équilibre et ses habitudes de vie. Mais finalement, c’est le cas aussi pour un enfant dont les parents ne se sont pas séparés et qui va avoir un petit frère ou une petite sœur ! Nous avons attendu un peu avant de le lui dire. Et nous en avons parlé à plusieurs reprises et avons insisté sur le fait qu’il aura toujours la même place qu’avant auprès de nous et que presque rien ne changerait dans sa vie et son organisation. Nous l’avons aussi intégré à la préparation de l’arrivée de son demi-frère : par exemple, nous avons préparé sa chambre tous les trois ! De vrais moments de complicité !

Bivouvou : Au quotidien, ressens-tu des différences et/ou des difficultés d’éducation entre les deux enfants ?

Fred : Pour moi il n’y a pas de différence. Lorsqu’il est à la maison, je m’occupe du premier enfant de Mathilde comme si c’était le mien. Je fais toutefois très attention à ce qu’il ne me confonde pas avec son père. En revanche, les règles de vie chez nous ne sont pas les mêmes que chez son père ! Il a bien intégré ces différences, même s’il faut parfois les lui rappeler, mais il voit d’ailleurs très bien que son petit frère est « traité » de la même manière que lui.

Bivouvou : Quels sont vos projets à court et long termes ?

Fred : Notre petite vie est désormais lancée. Notre objectif est de concilier notre situation familiale avec les projets que nous souhaitons mettre en œuvre. Nous aimerions acheter un appartement dans un quartier « écologique » à Lyon, si possible avec un jardin. On aimerait aussi voyager en famille. Et puis, qui sait, un nouveau petit frère ou une petite sœur, ça pourrait être sympa !

Merci à Fred pour son gentil témoignage. Nous lui souhaitons bonne route et plein de bonheur au sein de sa petite famille !

La Team Bivouvou

 

Next Post:
Previous Post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *