Le « bébé bio » : mythe ou réalité ?

Le « bébé bio » : mythe ou réalité ?

Alors qu’une enquête du magazine « 60 millions de consommateurs » vient de révéler que sur 52 produits d’hygiène pour bébé testés, 28 seraient potentiellement à éviter, Bivouvou s’intéresse aujourd’hui à cette nouvelle tendance du « bébé au naturel ».

Sans chercher à accuser tel ou tel industriel dont l’objectif peut se résumer finalement à plaire aux consommateurs et donc à proposer des produits qui sentent bons, doux au toucher, jolis à regarder, bien emballés et de moins en moins chers, on constate depuis quelque temps un mouvement contraire. De plus en plus de parents, éclairés ou non, en tout cas convaincus et représentatifs d’une certaine catégorie de la population, souhaitent que leurs petits grandissent dans un milieu « sain ». L’offre s’est d’ailleurs considérablement étoffée. Sans parler de la grande distribution et des boutiques spécialisées, de nombreux sites internet proposent désormais tout l’équipement nécessaire, depuis le stick anti-nausées matinales éthique et bio pour la future maman jusqu’au kit anti-bobo bio spécial balades, en passant évidemment par les plus classiques couches lavables et autres doudous de coton bio.

Nous n’enfoncerons pas ici de portes ouvertes. Oui, le bio c’est mieux pour la santé mais il vient souvent de loin alors il n’est pas forcément si bon pour la planète. Oui le lavable c’est bon pour diminuer le volume de nos déchets mais il faut le laver et donc on consomme plus d’eau. Et oui, nos arrière-grands-mères se retourneraient dans leurs tombes si elles voyaient leurs arrière-petites-filles faire fi de l’innovante et si pratique couche jetable qu’elles auraient tant aimé avoir à leur disposition à leur époque ! Voilà, c’est dit !

Mais au-delà de ces évidences, ne peut-on pas trouver un juste milieu ? Certaines substances chimiques semblent poser problème. Les autorités sanitaires recommandent aux industriels de ne plus utiliser les propylparaben, phénoxyéthanol ou méthylisothiazolinone, ces perturbateurs endocriniens, molécules toxiques et autres substances allergisantes qui peuvent représenter des risques pour les bébés parce qu’ils sont particulièrement sensibles, en plein développement et ont une faible capacité de détoxication. Mais il semble que les produits estampillés « bio » peuvent aussi poser problème puisqu’ils peuvent également être allergisants ! D’ailleurs, ces produits « bio » ne seraient-ils pas proposés par les mêmes industriels qui fabriquent les produits dits « classiques » ? Du coup, l’offre ne créerait-elle pas la demande dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres ?

La solution pour les soins de nos petits ne serait-elle tout simplement pas d’utiliser un bon savon (pas cher et naturel) et de l’eau ? Et si bébé a besoin de produits cosmétiques pour protéger ses petites fesses, choisir les produits formulés le plus simplement possible, sans conservateur, sans parabène, sans colorant et sans alcool, serait-ce pas là, une alternative de bon sens ? Finalement, c’est exactement comme pour les adultes. L’alimentation est un bon exemple. Nous semblons découvrir au 21ème siècle que la meilleure alimentation pour la santé est celle qui consiste à cuisiner soi-même avec des  produits les moins transformés possibles, ce qu’on appelle le « fait maison ». C’est plus savoureux, c’est plus sain, on sait ce qu’il y a dedans et en plus on en est fiers ! L’adulte est après tout un bébé comme les autres, non ?

Tout cela semble juste être une question de dosage. Il ne faut pas trop céder à la panique et aux phénomènes de modes. Le bon sens doit l’emporter. Le progrès et les avancées techniques améliorent indéniablement le confort de vie. Pourquoi s’en priver ? Mais le marketing peut aussi créer un besoin qui n’existerait pas sans lui. Pour bébé, mieux que le produit « bio » bien cher et souvent pas complètement bio pour la planète, il sera préférable de choisir le produit à la composition simple et que nous utiliserions pour nous-mêmes !

Qu’en pensez-vous ?

La team Bivouvou

 

Next Post:
Previous Post:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *